• #buzzPeopleMag

Gérard Depardieu et le ''clan russe'' : Les dessous de son exil révélés...

C'est la polémique qui a agité la sphère politico-médiatique en ce début d'année. Monument du cinéma français, Gérard Depardieu s'exilait en Russie pour raisons fiscales, provoquant au passage une véritable affaire d'Etat. Cinq mois plus tard, Le Figaro revient sur les dessous la naturalisation de l'icône et le rôle majeur joué par deux hommes, Nikolaï Borodatchev, patron de la cinémathèque de Moscou, et le producteur Arnaud Frilley, bien implanté en Russie. Car derrière cet amour de la star pour sa nouvelle terre d'accueil se cache également un véritable business...

Deux hommes de confiance

Déterminants dans l'arrivée de Gérard Depardieu en Russie, Nikolaï Borodatchev et Arnaud Frilley forment un véritable clan gérant les intérêts de la star ainsi que ses déplacements en Russie. Les visites du comédien chez Ramzan Kadyrov en Tchétchénie ou en Mordovie par exemple, c'est eux. Il faut dire que Gérard Depardieu fait une confiance aveugle au producteur français, son ami d'enfance devenu une sorte d'agent en Russie, et au patron de la cinémathèque de Moscou, proche de Vladimir Poutine. Ce dernier, que le comédien a rencontré en 2010 grâce au producteur français, deviendra même bientôt le voisin de la star, qui se fait construire sa maison de rêve, tout en bois.

"Ici, on l'adore"

Accueilli comme un chef d'Etat pour la remise de son passeport russe, Gérard Depardieu a pu compter sur les réseaux d'Arnaud Frilley. Chargé par la star de remplir cette mission, ce dernier va alors demander à Nikolaï Borodatchev de corriger sa lettre de demande de naturalisation officielle au Kremlin. Et un jour plus tard, la star pouvait fièrement exhiber son passeport. Officiellement résident de Saransk, Gérard Depardieu a également découvert la capitale de la Mordovie grâce au directeur de la cinémathèque moscovite, originaire de la région. "Après avoir lu Lermontov, Pouchkine ou Dostoïevski, Gérard était bien préparé à la Russie. Mais en voyageant avec lui à travers le pays, je lui montre maintenant la réalité", explique ainsi Borodatchev, par ailleurs grand admirateur de Staline. Si certains avaient des doutes, Gérard Depardieu s'est d'ailleurs rapidement senti comme chez lui en Russie, selon Arnaud Frilley. "Gérard est très russe dans son tempérament, entier et excessif, généreux et cultivé. Ici, on l'adore."

L'entreprise Depardieu

Mais derrière ce nouveau passeport russe, se cache également des intérêts professionnels évidents pour un Gérard Depardieu à la soif d'entreprendre toujours plus forte. En Mordovie, il compte ainsi ouvrir un restaurant français et une boulangerie-pâtisserie. Un secteur dans lequel il pourra encore compter sur Arnaud Frilley, qui y possède des actifs industriels. Le frère de Nikolaï Borodatchev devrait d'ailleurs commercialiser les vins de l'acteur en Russie. Outre des projets cinématographiques, comme en Tchétchénie, le monstre du cinéma français a également tourné dans quelques publicités comme pour les cuisines Maria, même s'il refuse la quasi-totalité des propositions qu'il reçoit quotidiennement.

Généreux, Gérard Depardieu compte bien rendre la pareille au duo formé par Arnaud Frilley et Nikolaï Borodatchev. Ce dernier sera d'ailleurs prochainement fait chevalier des Arts et des Lettres par l'ambassadeur de France à Moscou. Une distinction à laquelle le comédien n'est évidemment pas étranger...

source :

A voir aussi

Anniversaire