• #buzzPeopleMag

Amitiés brisées, querelles familiales et angoisse de la peine de prison : comment Lori Loughlin gère la situation

Amitiés brisées, querelles familiales et angoisse de la peine de prison : comment Lori Loughlin gère la situation

Qu'est-il arrivé à la femme qui a déclaré une fois que sa famille n'était pas assez intéressante pour la télé en prime time ?

"On nous a demandé de faire une émission de télé-réalité une ou deux fois", avait révélé Lori Loughlin lors d'une interview dans Daily Pop de E! l'an dernier, ajoutant qu'ils avaient refusé, car "on n'est pas si excitants".

Même à l'époque, ses mots semblaient porter une humilité déplacée. Après tout, elle était la star d'un sitcom des années 90 assez apprécié pour être relancé deux décennies plus tard, son mari, Mossimo Giannulli, était un self-made man qui, avec le bac (et un prêt de 100 000 $ de papa), avait lancé une marque de vêtements valant des milliards de dollars, Mossimo, vendue notamment dans les magasins Target. Et ses filles, Isabella Rose Giannulli, 20 ans, et Olivia Jade Giannulli, 19 ans, semblaient avoir un bel avenir devant elles an tant qu'actrice et influenceuse en beauté, respectivement. 

Donc on se dit que les cadres de télé avaient sûrement eu une bonne idée.

Bien sûr, désormais, tout épisode de La Fête chez Lori (titre fictif) serait à voir absolument. Partout, tout le monde parle de l'actrice de 54 ans depuis le 12 mars, quand une déclaration officielle et choquante du FBI a révélé qu'elle et Mossimo, 55 ans, avaient été impliqués dans le scandale d'admissions universitaires surnommé Varsity Blues, et qu'ils avaient soi-disant payé 500 000 $ de pots-de-vin pour que Bella et Olivia rentrent à la prestigieuse University of Southern California, selon la déclaration, en affirmant faussement qu'elles étaient des recrues de l'équipe d'aviron. 

Alors que la star de La Fête à la maison : 20 ans après pouvait jadis circuler dans son quartier chic de Bel Air en Californie sans se faire remarquer, aujourd'hui, ses faits et gestes sont de véritables scoops (9 avril, lavage de voiture à West Hollywood ! 5 avril, sortie avec Bella !) 

Non pas qu'il faille qu'elle et Mossimo sortent de leur palace à six chambres pour faire les gros titres. Mardi, il a été annoncé que le couple marié depuis environ 22 ans — déjà inculpés de complot de fraude postale et de fraude de services honnêtes — étaient parmi les 16 parents impliqués dans le scandale et inculpés une deuxième fois de complot de fraude et de blanchiment d'argent. 

Ils risquent actuellement une peine maximale de 40 ans de prison, 20 ans par chef d'accusation.

Alors qu'ils attendent la lecture de l'acte d'accusation, le couple a le temps de réfléchir à la prochaine étape, et ils se sont plus ou moins totalement isolés dans leur résidence. 

Pendant un moment, alors qu'elle errait dans la résidence de 1 100 mètres carrés qu'ils ont achetée pour presque 14 millions de dollars en 2015, Lori a pu éviter les pires scénarios. Certaine qu'elle ne verrait pas l'intérieur d'une cellule de prison, une source a dit à E! News qu'elle ne s'était pas jointe aux 13 parents (y compris l'actrice Felicity Huffman) et au coach sportif universitaire qui ont accepté de plaider coupables des chefs d'accusation de fraude postale et fraude de services honnêtes.

"Elle est dans le déni total et pensait pouvoir échapper à tout ça", a expliqué la source. "Elle a refusé d'accepter de la prison ferme et pensait que le procureur bluffait. Elle était certaine de ne pas faire de prison ferme." 

Mais sans travail pour s'occuper — le 14 mars, la chaîne Hallmark a annoncé qu'elle coupait les ponts avec Lori, ce qui est sans doute pour le mieux vu qu'elle a été forcée de donner son passeport, et elle n'aurait pas pu voyager jusqu'à Vancouver pour tourner de toute façon — elle a eu bien du temps pour s'inquiéter et remettre en question sa première réaction. 

"Lori réalise enfin combien c'est grave", a dit la source, faisant remarquer que l'ancienne enfant-star s'en voulait de ne pas avoir accepté le marché initial. "Elle commence à réaliser qu'elle va faire de la prison, et elle flippe." 

Ces derniers jours ont été bien différents de son attitude précédente pour maintenir un semblant de normalité. 

Même si elle passait une grande partie de la journée à la maison, la "gamine de Long Island", comme elle se décrit, fier produit de la classe moyenne, tenait à maintenir ses séances de sport et ses rendez-vous. Mais quand elle est sortie de son studio de yoga habituel, elle a dû faire face aux paparazzis et journalistes, s'appuyant sur son expérience professionnelle pour l'aider à se frayer un passage de la porte à la voiture.

"Désolée, je ne peux pas vous parler", a-t-elle dit à un caméraman dans une vidéo du 30 mars postée par TMZ. "Vous pouvez me suivre toute la journée si vous voulez, je ne peux rien vous dire. Mais merci de votre temps." 

Quand elle a dû faire un voyage à un tribunal fédéral de Boston le 3 avril pour une audience de six minutes au cours de laquelle Mossimo et elle ont cédé leur droit à une audience préliminaire et ont accepté plusieurs conditions pré-procès, elle l'a géré de la même façon qu'elle a géré nombre d'autres apparitions en public au fil de sa carrière de quatre décennies à Hollywood.

Le couple a traversé le pays en jet privé "parce que Mossimo le voulait", a dit une source à E! News. "Il est honteux de toute cette histoire et veut éviter l'attention du public." 

Mais en montant les marches du palais de justice, la foule de caméras et de fans lui a fait comprendre que faire profil bas n'était pas possible. Et devant décider de baisser la tête et d'avancer, comme Huffman l'avait fait, ou de reconnaître l'intensité de la situation, Lori est passée en mode célébrité, signant des autographes pour ceux qui étaient venus la soutenir.

"Elle était très nerveuse et le côté actrice de Lori est ressorti. Elle ne sait pas comment être autrement en public", a expliqué la source. "Sa réaction naturelle était de sourire et d'essayer d'être légère. Elle a toujours été très aimée et charmante, c'est le rôle qu'elle sait jouer en public." 

Alors que son monde est sens dessus dessous, s'en tenir à son expérience était la seule chose qui lui semblait juste à faire. "Elle essaye de garder un emploi du temps normal, en allant au yoga, au Pilates et en déjeunant avec des amis", a dit une source à People"Elle a la foi, et elle sait que sa foi l'aidera à traverser cette épreuve."

Jusque-là, sa relation avec Dieu s'est avérée plus forte que certaines des amitiés qu'elle a formées à Los Angeles, la ville où elle habite depuis La Fête à la maison, le rôle qui l'a fait percer après qu'elle a passé son adolescence comme l'une des plus jeunes actrices du soap opera The Edge of Night. 

"Lori et Mossimo découvrent qui sont leurs vrais amis", a dit une confidente à People. "Il n'est pas probable qu'ils soient les victimes d'un crime. Ils sont le crime. Beaucoup de leurs amis ne veulent pas être associés à eux en ce moment." 

Mais ses amis célèbres d'Hollywood — ses co-vedettes de La Fête à la maison : 20 ans après — ont refusé de faire une sale blague de tante Becky.

Candace Cameron Bure, dont la fille, Natasha Bure, 20 ans, est proche en âge des filles de Lori, semblait parler pour tout le clan aux Kids' Choice Awards 2019 le 23 mars.

"Là où il y a du cœur, il y a de l'amour, et une famille qui s'aime se serre les coudes quoi qu'il arrive", a-t-elle dit aux côtés de Jodie Sweetin et Andrea Barber pour accepter le trophée de la série télé comique préférée. "On se serre les coudes dans les périodes difficiles, on se soutient, on s'encourage, on prie les uns pour les autres et on est présents, même si c'est dur." 

Quand on l'a interrogée sur la situation dans Today, Cameron Bure, une fois de plus, a refusé de renier sa copine de yoga, disant à Hoda Kotb et Kathie Lee Gifford : "Vous savez, c'est trop personnel pour nous, et on ne veut jamais parler de quelqu'un de si proche et de si intime. Mais je crois que j'ai déjà dit qu'on était une famille, et on se soutient, on prie les uns pour les autres et on sera toujours là les uns pour les autres." 

C'est un pacte bien connu de Danny Tanner. Quand les caméras de TMZ ont vu Bob Saget fin mars, il a choisi de ne pas partager son avis sur les détails de l'affaire, ne disant aux journalistes que : "Vous savez, on aime qui on aime dans la vie", en ajoutant : "Candace l'a bien dit aux Kids' Choice Awards. On aime qui on aime." 

John Stamos, qui a suivi Saget quelques instants plus tard, a refusé de descendre sa co-vedette en flammes, une femme pour qui il avait des sentiments, comme il l'a insinué par le passé. "Je dirai quelque chose à un moment donné", a-t-il dit. "Mais je ne suis pas prêt à en parler." 

Une source a dit à E! News que ses filles étaient aussi dans le camp de Lori, bien qu'Olivia ait vu son empire d'influenceuse s'effondrer en quelques heures. Ayant lancé sa chaîne YouTube à 14 ans, elle avait bâti une présence si robuste qu'un diplôme universitaire n'aurait même pas été nécessaire pour lui garantir un avenir aussi doré que son enfance. 

"Elle a commencé une chaîne YouTube autour du maquillage et de la beauté, elle est désormais ambassadrice pour Sephora, elle veut avoir sa propre ligne de maquillage un jour et elle avance dans cette direction, mais elle a lancé cette chaîne toute seule. Elle a tout fait elle-même", avait dit Lori à Salon l'an dernier. "Je ris. C'est une société de production d'une seule femme. Elle anime son émission. Elle la monte. Elle ajoute la musique. Elle fait les graphiques. Elle trouve le contenu. Elle produit l'ensemble." 

Mais alors que les détails du scandale d'admissions ont fait surface, les sociétés ont lâché le portfolio d'Olivia comme des dominos, l'ado a perdu des sponsors comme TRESemmé et Princess Polly, et la palette de maquillage qu'elle avait récemment sortie avec Sephora a été supprimée.

Olivia partage maintenant son temps entre sa maison familiale à Bel Air et la maison de son petit ami chanteur, Jackson Guthy, et elle ne sait pas très bien comment reconstruire sa vie. 

"Elle est très mal, en mode de crise", a dit une source à E! News. "Olivia est surtout gênée, et elle ne sait pas comment gérer tout le stress et toute l'attention sur elle et sa famille. Elle se sent perdue. Lori et elle s'appuient l'une sur l'autre et se soutiennent."

Même si la famille passe beaucoup de temps ensemble, leurs jours ne ressemblent pas aux week-ends ensoleillés dont ils ont joui quand les filles étaient petites. 

"C'était super quand elles étaient petites", avait dit Loughlin dans un panel de 2016 de BUILD Series pour son film de Noël de Hallmark avec Bella, À la recherche de l'esprit de Noël. "J'adorais le dimanche après-midi... On se levait et on restait en pyjama, et elles jouaient ensemble des heures, je faisais à déjeuner, et elles retournaient jouer. C'était si agréable, on n'avait pas beaucoup de visites. C'était juste notre petit groupe. C'était chouette." 

Désormais l'atmosphère autour de la famille est lourde d'inquiétude sur l'avenir (les deux filles ont décidé d'arrêter leurs études à USC, alors que les jours de Lori et Mossimo sont focalisés sur le procès en perspective), avec une bonne dose de querelle conjugale.

"Il y a un fossé entre Lori et Mossimo", a dit la première source à E! News. "Il a honte de toute cette histoire, et elle prend l'air joyeux et fait comme si de rien n'était." 

Incapables d'être d'accord sur comment gérer une situation genre "pour le pire" que personne n'imagine en récitant ses vœux de mariage. "Ils se font des reproches et ne sont pas d'accord", continue la source. "Ils commencent à se retourner l'un contre l'autre, et il y a un stress et une tension incroyables." 

Pour Lori, chercher à positiver, c'est quelque chose qui lui a été inculqué depuis des décennies. Quand un fan lui a demandé au panel BUILD comment elle arrivait à rester optimiste, elle a répondu : "Je crois que c'est mon attitude dans la vie, et je crois que c'est lié à mes parents et à la façon dont j'ai été élevée. Ma mère et mon père étaient très positifs et ma mère disait tous les jours : « Comptez vos chances. » Je crois que j'y reviens toujours. Même quand je suis sous pression et que le stress m'affecte... je m'arrête toujours pour me dire : « Bon, compte toutes tes chances. »" 

Pour l'instant, même avec tous les efforts pour rester positive, trouver ces moments de gratitude est difficile. Plus ou moins isolée en dehors d'une course ou d'un rendez-vous chez un avocat, Lori réalise qu'il est très probable qu'elle soit condamnée à de la prison ferme. 

"Leurs vies ne seront plus jamais les mêmes", a dit une source. "Ils ont peur, et ils ne savent pas ce qui va se passer. Tout ça semble être un terrible cauchemar." 

source :

A voir aussi