• #buzzPeopleMag

César 2013 : Emmanuelle Riva sacrée et prête, à 86 ans, à triompher aux Oscars

Les belles histoires sont faites pour être écrites. Même si le temps ne fait pas tout pour les précipiter. Emmanuelle Riva, qui fêtera dimanche son 86e anniversaire, doit sûrement savourer la sienne. Sacrée meilleure actrice le 22 février 2013 lors de la 38e cérémonie des César du Cinéma, l'octogénaire concourt également pour l'Oscar de la meilleure actrice. Hier, ses adversaires étaient Marion Cotillard ou Catherine Frot, demain elles seront Jessica Chastain ou Jennifer Lawrence. Deux planètes qui ont pour dénominateur commun Emmanuelle Riva, actrice principale du film Amour, de Michael Haneke.

Pendant que le long métrage autrichien marque la soirée avec 4 César au compteur (meilleurs film, réalisateur, acteur, actrice), Emmanuelle Riva affiche un flegme déroutant. Elle ne l'a jamais caché, les cérémonies et les robes de soirée, ce n'est pas son dada. Ses cheveux gris ébouriffés, une robe rouge ample et un sourire de vingt ans lorsque son nom retentit sous les applaudissements de Marion Cotillard, à quelques sièges d'elle à peine... Emmanuelle Riva est en train d'être la vedette du moment le plus émouvant de la soirée des César 2013.

A presque 86 ans, Emmanuelle Riva remporte le César de la meilleure actrice pour sa première nomination. Ce serait un exploit si l'actrice en question n'avait qu'une vingtaine d'années et quelques films au compteur. Mais chez Emmanuelle Riva, les films ne se comptent pas sur les doigts de la main. Ils ne sont pas grand public, même si certains, comme le Hiroshima mon amour (d'Alain Resnais) qui inscrivit son nom dans la postérité, ont participé à forger l'identité de cette dame du cinéma français. Son chemin semblait pourtant tout tracé lorsqu'en 1962, elle remportait un prix d'interprétation à la Mostra de Venise pour Thérèse Desqueyroux, de Georges Franju.

Sa voix délicate et si particulière se retrouve alors sous la direction des plus grands, de Kieslowski à Bellochio, en passant bien sûr, par Michael Haneke qui la sublime aux portes de la mort dans un rôle complexe qui démontre, avec force, tout le talent de cette actrice hors norme. Devant Omar Sy, qui lui remettait le prix, c'est plusieurs générations d'écart pour un cinéma réuni. Sur la scène du Théâtre du Châtelet, Emmanuelle Riva ne peut cacher son émotion, mais l'enveloppera dans une modestie qui devrait inspirer de nombreux confrères. "C'est une grande émotion... Je remercie tout le monde. Nous faisons un métier de partage. C'est une sorte de solidarité", assure-t-elle sur scène. Alors qu'elle ironise sur le poids du trophée, aidée par Omar Sy, Emmanuelle Riva, la petite paysanne lorraine qui aurait un jour entendu une voix lui imposant de devenir actrice, sera celle de la France, dimanche 24 février, à Los Angeles.

source :

A voir aussi

Anniversaire