• #buzzPeopleMag

Christophe Malavoy se confie avec sa femme Isabelle, libre et très amoureux

Dans les années 1980, Christophe Malavoy est l'une des coqueluches du cinéma français. En 1983, il reçoit le César du meilleur espoir pour Family Rock de José Pinheiro, puis il est nommé au César du meilleur acteur pour La Femme de ma vie de Régis Wargnier. Pourtant, l'acteur s'éloignera du monde du cinéma, estimant comme il le disait dans France-Soir en 2011 que le "cinéma s'est appauvri". Il s'est tourné vers la télévision - avec La Croisière notamment -, l'écriture ou encore le théâtre, lui qui sera dès le 9 janvier au théâtre de l'Ouest parisien dans Big Apple, mis en scène par Niels Arestrup. Un homme libre qui se confie aux côtés de sa femme Isabelle dans les pages de Gala.

Christophe Malavoy est un homme qui a une colère au fond de lui, notamment contre ce qui se passe aujourd'hui dans la société. Ne comptez pas sur lui pour se lancer en politique, sa femme y est opposée : "Si tu fais de la politique, je divorce !" Elle loue néanmoins son indépendance d'esprit et d'action, même si cette liberté a un prix : "Je n'ai plus d'agent, je m'occupe de mes affaires", déclare-t-il. Ce à quoi elle rétorque : "Je pense que cela t'a porté tort. Mais je ne t'en veux pas !"

Le couple a choisi de s'installer à la campagne, loin de paris où on est "accaparé par des choses souvent sans importance". Ce qui lui importe, c'est sa femme et leurs trois enfants qui évoluent dans le milieu du spectacle : Camille, 29 ans, est attachée de presse, Romain, 27 ans, est premier assistant chef opérateur, et Pauline, 21 ans souhaite devenir comédienne, indique Gala. Une belle famille qui est née grâce à cette rencontre en 1980 sur le tournage du Cheval d'orgueil du regretté Claude Chabrol. Il ne jouait pas dans le film et était simplement venu voir un ami, et elle faisait de la figuration. "Elle avait 21 ans et moi 27, j'étais au chômage, je ramais." Christophe Malavoy a bataillé dur pour conquérir celle qui le renversait par "tant de beauté et de grâce", puisqu'elle était déjà mariée. Quatre ans plus, si elle n'a pas eu le coup de foudre pour lui le premier jour, Isabelle l'épousera et lui donnera trois beaux enfants. Elle dit avec malice : "La réussite d'un couple, c'est de rencontrer son névrosé."

Retrouvez l'intégralité de l'interview dans le magazine Gala du 11 décembre

source :

A voir aussi

Anniversaire