• #buzzPeopleMag

Monica Bellucci : ''Par amour, je me suis aliénée, mise plus bas que terre''

Monica Bellucci véhicule depuis ses débuts une image de femme fatale et inaccessible. Un portrait d'elle qu'elle fait voler en éclats dans la comédie Des gens qui s'embrassent de Danièle Thompson, film chorale dans lequel elle joue l'épouse de Kad Merad, une ex-reine de beauté un tantinet écervelée. Pour le magazine Paris Match, elle revient sur son travail, mais parle aussi et surtout d'amour.

Monica Bellucci porte en elle le besoin viscéral de cet amour infini que vous donnent les enfants : "Je n'imagine pas l'existence sans eux. Si je n'avais pas pu en avoir, j'en aurais adopté. Je suis la mère italienne, dans toute sa splendeur et dans tous ses paradoxes. Je suis passionnée par mon métier, mais mes enfants sont ma priorité absolue."

C'est à 14 ans que Monica Bellucci se rend compte de l'effet qu'elle provoque désormais. Les garçons lui courent après et ce n'était que le début. Cependant, elle avoue avoir souvent dérapé par passion, être devenue fragile quand elle était amoureuse. Avant d'avoir des enfants, elle s'est perdue dans les méandres amoureux : "Par amour, je me suis aliénée, mise plus bas que terre. J'ai touché le fond, mais je me suis toujours relevée."

Ces hommes l'ont bousculée émotionnellement, et puis est arrivé Vincent Cassel, le père de ses filles Deva, 8 ans, et Leonie, bientôt 3 ans : "Un père magnifique. Il y a entre nous, depuis plus de dix-huit ans, une alchimie silencieuse." Souvent séparée de lui géographiquement pour cause de tournages, elle admet que ce mode de vie est leur réalité. Et si l'homme qu'elle aime la trompait ? Sa réaction dépendrait des circonstances : "On ne possède personne," ajoutera-t-elle.

Après la légerté de Des gens qui s'embrassent, viendra la dureté : Monica Bellucci va en effet partir en Serbie pour tourner L'Amour et la Paix, de et avec Emir Kusturica. Il y sera question d'un militaire dont la femme va mourir tragiquement avant leur mariage, alors que le pays est en proie à la guerre.

"Des gens qui s'embrassent", en salles le 10 avril
Retrouvez l'intégralité de l'interview dans le magazine "Paris Match"

source :

A voir aussi

Anniversaire