chargement...
  • #buzzPeopleMag
 

Annie Leibovitz : la grande photographe américaine... obtient un sursis ! Elle a déjà sauvé sa légendaire collection de photos ! (réactualisé)

Réactualisation du 11 septembre 22 H : Annie Leibovitz a obtenu un sursis. Alors que la géniale photographe était sur le point de perdre tous ses biens, et qu'elle a toujours 24 millions de dollars de dettes (ce qui fait beaucoup !) a définitivement sauvé son portefolio des exceptionnelles photos des stars et autres prises au cours de sa carrière. Art Capital Group qui devait faire appliquer la vente de ses biens le 8 septembre a accepté de stopper les poursuites et de discuter entre avocats pour rééchelonner la dette. Elle n'est pas encore sortie d'affaires, mais l'épée de Damoclès qui allait tomber sur sa tête est pour le moment suspendue... à des fils assez solides.

Réactualisation du 28 août à 21h30 : Alors qu'elle se voit réclamer 16,9 millions d'euros, la photographe américaine Annie Leibovitz fait tout pour préserver surtout ses appartements à Manhattan, son studio de travail et sa villa des bords de l'Hudson, mais elle récuse avoir gagé son "book", annonce le Monde.fr.

A la veille de la décision de justice, il se dit que la Fondation Getty ou la banque Goldman Sachs pourraient intervenir afin de lui venir en aide. Réponse le 8 septembre.

Alors qu'elle a été récemment honorée du titre de docteur en Beaux-Arts à New York, l'immense photographe Annie Leibovitz est dans une terrible posture financière. L'artiste, dont les portraits de stars ont fait sa gloire va peut-être être déclarée en faillite au mois de septembre en raison de ses nombreuses dettes.

Le New York Times s'est interrogé sur les raisons d'une telle situation. Anna Leibovitz, 59 ans, a débuté pour le magazine Rolling Stone en 1970 et a immortalisé les plus grandes vedettes : Demi Moore, nue et enceinte, Sean Connery qui pose pour Louis Vuitton, Michelle Obama dans Vogue, Julianne Moore, Beyoncé et Scarlett Johansson en personnages de Disney... Comment peut-elle alors se retrouver au bord de la faillite ?

Annie Lebovitz est une grande artiste mais une mauvaise gestionnaire, voici l'idée générale qui expliquerait dans quel pétrin la photographe s'est mise. Le 29 juillet 2009, elle est poursuivie pour non-paiement par une société financière, Art Capital, qui lui a prêté 24 millions de dollars (17 millions d'euros). Annie Lebovitz a fait cet emprunt en 2009 en hypothéquant ses propriétés à New York, des négatifs et les droits de ses photographies. Graydon Carter de Vanity Fair précise : "L'esprit qui peut prendre ces photos extraordinaires n'est pas nécessairement aussi doué pour gérer de l'argent." Anna Wintour, la rédactrice en chef de Vogue Etats-Unis pour qui Annie Leibovitz travaille explique l'attitude de la femme en ces termes, au cours d'un documentaire : "Les questions budgétaires ne l'effleurent même pas, mais au final, elle vous rend une image que personne d'autre n'arrive à réaliser".

Artiste de talent, plus son succès devient grand, plus elle dépense des sommes folles pour réaliser ses photographies. Les mises en scènes deviennent de plus en plus complexes, elle veut des animaux de cirque, du feu, de la pluie... Ses studios coûtent également des sommes astronomiques. Et tout ce qu'elle veut, elle l'obtient. A cela, s'ajoute un train de vie décrit comme dépensier. Les maisons qu'elle s'achète à Greenwich Village coûtent une fortune mais leur rénovation aussi. Elle s'est également dotée, selon le New York Magazine, d'un appartement sur la Seine pour faire plaisir à sa compagne, l'écrivain Susan Sontag.

Par ailleurs, la vie privée d'Annie Leibovitz n'est pas sans conséquences sur l'état de ses finances. Depuis les cinq dernières années, la photographe a perdu son père, sa mère et l'amour de sa vie depuis les années 80, Susan Sontag. Malgré son emploi du temps chargé, Annie avait fait de nombreux (et coûteux) allers-retours pour rendre visite à son père malade. Le même schéma s'est présenté pour sa compagne Susan qui était atteinte d'un cancer et décédée en 2004. Des moments difficiles et douloureux auxquels Annie Leibovitz, maman de Sarah (alors qu'elle avait 51 ans), 7 ans, et des jumelles - par mère porteuse - Susan et Samuelle, 4 ans, a dû mal à faire face. Elle s'était confiée à Charlie Scheips qui l'a aidée à mettre aux enchères certaines de ses photographies : "J'ai un revolver sur la tempe. J'ai trois filles, j'ai perdu ma femme et j'ai trop de travail à faire. C'est le chaos."

Son porte-parole accuse la société qui lui a prêté de l'argent d'être souvent en litiges avec ses clients mais il n'explique pas pourquoi Annie Leibovitz a pu se retrouver dans une telle situation. Il semblerait que pour la beauté de son art qui a, rappelons-le, sublimement immortalisé le couple Yoko Ono et John Lennon quelques heures avant son assassinat, Annie Leibovitz ne compte pas. Ne bénéficiait-elle pourtant pas de conseillers qui auraient pu prévenir son effondrement financier ? Le 8 septembre, elle devrait rembourser Art Capital sans quoi elle sera littéralement en faillite personnelle. A 59 ans, artiste de génie qui a côtoyé les plus grands, la photographe à l'objectif en or voit flou, très flou. Nous espérons que les choses vont s'arranger pour cette artiste exceptionnelle !


SY

source :

Lire aussi...

Last News

Anniversaire