• #buzzPeopleMag

Booba : Après Bercy, il dévoile le clip ultra-violent de ''Bakel City Gang''

Booba a rempli Bercy samedi 1er octobre. Fait très rare pour un rappeur français. Preuve qu'il est le plus apprécié, le plus écouté. Les albums de cet artiste qui vit maintenant à Miami se vendent comme des petits pains, et après Lunatic, son cinquième opus, Booba s'apprête à sortir une nouvelle mixtape, Autopsie Vol. 4. Prévue dans les bacs le 14 novembre 2011, cette galette fait suite aux trois premières, chargées en tubes et merveilles. Le principe est simple, y figurent des titres inédits que Booba enregistre pour l'occasion, et des chanteurs qu'il sélectionne ici et là y donnent également de la voix.

Après Paname, en août dernier, le premier single d'Autopsie Vol.4, qui n'a pas été clippé, c'est le titre Bakel City Gang, qui s'impose comme deuxième extrait. Dévoilé pour la première fois lors de ce concert éblouissant à Bercy samedi, le clip de Bakel City Gang a été publié sur Youtube le lendemain.

Le titre de cette chanson est explicite, Booba fait partie du gang de sa ville du Sénégal. Son père est Sénégalais, sa mère Française. Elie Yaffa, de son vrai nom, a découvert le village d'origine de son paternel, Bakel (jumelé avec Apt dans le Vaucluse), et depuis il s'en revendique. Ainsi, par ce clip ultra-violent, où se mêlent femmes nues, armes (vraies), drogues, argent, Booba fait passer le message qu'il ne vaut mieux pas plaisanter avec lui. Son meilleur ami, le rappeur Bram's, est mort en mai dernier, il s'est suicidé, et Booba lui rend hommage également dans ces paroles.

A Bercy d'ailleurs, le rappeur originaire de Boulogne a tenu à lui dédier cette chanson, ainsi que Comme une étoile, avant de dire quelques mots en la mémoire de DJ Mehdi, décédé tragiquement le 13 septembre dernier.

Au journal France-Soir, Booba explique que remplir (à guichets fermés) Bercy, c'est "Un aboutissement. Après avoir rempli le zénith, je monte d'un cran. J'ai déjà chanté plusieurs fois à Bercy, pour des premières parties et avec P. Diddy. Je n'ai pas de limite. Si je peux faire le Stade de France demain, je le ferai. Ensuite, soyons lucides, je pense que du point de vue commercial et médiatique je ne suis pas encore au niveau."

Au Parisien, il avoue : "Je remplis Bercy tout seul, sans l'aide de personne, sans partenariat avec de grosses radios. C'est mon travail de fourmi, celui de mon équipe, sur Internet, qui a permis d'élargir le public et de jouer à guichets fermés. Cette musique ne se démocratise pas pour autant. On s'intéresse à mon travail parce que je fais parler de moi quand je suis numéro un des ventes ou lorsque je jette une bouteille dans le public, pendant un concert. Mais cela changera vraiment quand je passerai sur les mêmes radios que Céline Dion ou Florent Pagny. Mais Soprano juré dans une émission de télé comme Sing Off, cela n'apporte rien. C'est du vent. On le prend lui parce qu'il est gentil, démago, il a une image présentable. Il n'y a aucun risque. C'est pas cela qui nous fera passer sur ChanteFrance."

En effet, l'émission Sing Off sur France 2 a fait appel au rappeur Soprano comme membre du jury.

Bakel City Gang est produit par Therapy a.k.a 2093.

 

N.D.

source :

A voir aussi

Anniversaire