• #buzzPeopleMag

Iman Pérez sublime avec son père Vincent devant Christopher Thompson et sa fille

C'est parfaitement apprêtées que vingt jeunes filles de - très - bonne famille ont fait leur entrée dans la haute société, le 28 novembre dernier, lors de la 23e édition du bal des débutantes, qui se déroule chaque année à Paris.

Cette soirée d'envergure internationale, organisée par le passé à l'Hôtel de Crillon - qui parraine le bal mais qui est fermé pour cause de travaux - se déroulait cette année dans l'écrin d'élégance du Palais de Chaillot, avec une vue imprenable sur la Tour Eiffel. Sous l'égide d'Ophélie Renouard, créatrice et organisatrice de l'événement qui vise à lever des fonds pour les associations Seleni Institute et Enfants d'Asie, les jeunes femmes âgées de 16 à 21 ans, maquillées par M.A.C. Cosmetics et coiffées par Alexandre de Paris sous la direction artistique de Jean-Luc Minetti, ont défilé entre les tables des plus nobles familles du monde entier. Seule puis en couple, les demoiselles, habillées par les plus grands couturiers et présentées par l'exceptionnel maître de cérémonie Stéphane Bern, ont ainsi fait leur entrée dans le monde de la haute couture et des médias, sous le regard admiratif de leurs parents. Un somptueux dîner était ensuite servi, suivi d'un bal où les pères ont dansé aux bras de leurs filles avant de céder leur place à de preux cavaliers.

Une entrée dans la haute société en dansant

Impossible de ne pas remarquer la sublime Iman Pérez, dans sa robe Jean Paul Gaultier, qui virevoltait aux bras de son père Vincent Pérez. Émue, sa maman Karine Silla immortalisait ce moment avant de la confier à son cavalier, Werner d'Ansembourg. Le couple dansait aux côtés de la fille de Géraldine Pailhas, Madeleine Thompson, habillée d'une robe Lanvin, venue avec son père le réalisateur Christopher Thompson. La jeune Sonia Ben Ammar, habillée par la maison Chanel Haute Couture, irradiait aux bras de son papa, le producteur et homme d'affaires Tarek Ben Ammar. Aliénor de Chabot-Tramecourt, dans une robe Ralph Lauren, était elle accompagnée de Tristan de Chabot-Tramecourt, tous deux descendants d'une famille de nobles d'origine vendéenne et dont la généalogie remonte au XIXe siècle. La comtesse Katia et son mari Thierry de Limburg-Stirum, enlacés sur la piste de danse, surveillaient des yeux leur fille, la comtesse Gloria de Limburg-Stirum, habillée par Zuhair Murad, aux bras du comte François de Limburg-Stirum.

Les jumelles et comtesses Victoria et Sarah von Faber-Castell, habillées par Stéphane Rolland Haute Couture, ainsi que la princesse Anastasia Pallavicini, duchesse Diaz della Vitoria, en robe Roberto Capucci, et l'Américaine Olivia Hallisey, en Giambattista Valli Haute Couture, comptaient aussi parmi les débutantes - à l'instar d'Inês de Bragança, habillée par Elie Saab Haute Couture, des jumelles Kareen et Natalia Fares (en Ralph & Russo) et Vanessa Lauren Wang, en J. Mendel, ainsi qu'Almudena Lapique, en robe Jorge Vázquez. Le joaillier Payal New York ainsi que le chausseur Christian Louboutin sublimaient les nombreuses prétendantes, parmi lesquelles on comptait aussi Skye McCaw, en Oscar de la Renta, Zofia Krasicki v Siecin, en Oglia-Loro, Dominique Cojuangco, dans une robe Vivienne Westwood Couture, ainsi que Klió Kosuth, habillée par Georges Hobeika Couture, Zara Fistolera, sublime en Alexander McQueen, et Tara Hunt, dans une robe Delphine Manivet.

Remerciements : Bijoux Payal New York, Maquillage MAC Cosmetics, Coiffure Alexandre de Paris, sous la direction artistique de Jean-Luc Minetti, et Chaussures Christian Louboutin.

Le bal au profit de Seleni Institute est parrainé par le joaillier Payal New York, le groupe Renault et l'Hôtel de Crillon.

Coline Chavaroche

source :

A voir aussi

Anniversaire