• #buzzPeopleMag

67e Mostra : Sofia Coppola reçoit le Lion d'or des mains d'un vieil ami, les coupes Volpi pour Gallo et une Française !

Le jury présidé par Quentin Tarantino a rendu son verdict, samedi soir, non loin du Lido vénitien où les stars ont brillé d'une élégance exemplaire au cours des derniers jours.

A la fin des débats, c'est Sofia Coppola, 39 ans, qui repart avec le prestigieux Lion d'Or : la talentueuse fille de Francis Ford Coppola, remarquée avec The Virgin Suicides, oscarisée pour Lost in Translation, accueillie définitivement au sein de l'élite avec Marie-Antoinette, a désormais les faveurs de la Mostra, laquelle a choisi de distinguer son Somewhere (bande-annonce dans notre galerie), qui dépeint la crise existentielle d'un acteur hollywoodien (Steffen Dorff) et sa rencontre salvatrice avec sa fillette (Elle Fanning, jeune soeur de Dakota) - une trajectoire qu'on ne peut s'empêcher de rapprocher de Lost in translation, transcendé par la rencontre Bob/Bill Murray-Charlotte-Scarlett Johansson.

Si la Palme d'Or de Michael Haneke à Cannes en 2009 pour le Ruban blanc a pu faire jaser en raison de ses accointances avec la président du jury Isabelle Huppert, on notera cette fois que Quentin Tarantino, avec ses ouailles du grand jury, a consacré... son ancienne petite-amie : si elle vit depuis maintenant plusieurs années avec Thomas Mars, du groupe Phoenix, avec qui elle eut deux filles (Romy et Cosima, née en juin dernier), Sofia Coppola, au milieu des années 2000 fut très proche du réalisateur de Pulp Fiction. Les médias italiens, durant la Mostra, n'avaient pas manqué de grogner à l'idée d'un éventuel favoritisme... Mais l'ovation intense reçue par Somewhere lors de sa projection avait suffi à prouver sa légitimité.

Quentin Tarantino n'a pas ménagé son enthousiasme, mettant en avant "les qualités artistiques" du film : il "nous a enchantés dès la première scène : chaque fois que nous commencions à discuter, on est revenu à ce film".

Les autres récompenses :

- Le Lion d'argent, récompensant le meilleure mise en scène, est allé à "La Balada triste de trompeta", de l'Espagnol Alex de la Iglesia.

- la coupe Volpi pour la meilleure interprétation masculine a été attribué à l'Américain Vincent Gallo pour sa prestation dans Essential Killing, campant un fugitif afghan muet pendant toute la durée du film, pour une réalisation qui a valu à son auteur, le Polonais Jerzy Skolimovski, le Prix spécial du jury.

- la coupe Volpi pour la meilleure interprétation féminine a été décernée à la Française Ariane Abed, pour son rôle dans Attenberg, deuxième film de la réalisatrice grecque Athina Rachel Tsangari.

- A noter enfin qu'un Lion d'or honorifique a été remis au producteur et réalisateur américain Monte Hellman, 78 ans, figure du cinéma indépendant des années 70 et 80, "pour l'ensemble de sa carrière". Hellman, venu présenter à Venise son premier long métrage depuis une trentaine d'années, Road to Nowhere, y retrouva son ancien protégé : c'est lui qui lança la carrière de Tarantino, produisant son premier film, le déjanté Reservoir Dog.

source :

A voir aussi

Anniversaire