chargement...
  • #buzzPeopleMag

Bérénice Bejo aime bosser avec son "mec": "Je me fiche de ceux que ça contrarie"

Bientôt à l'affiche du drame familial L'Economie du couple (en salles le 10 août) et de la fresque féminine Eternité (sortie le 7 septembre), Bérénice Bejo est au four et au moulin. Très active, elle prépare sa rentrée au théâtre sous la direction de Bernard Murat avec Tout ce que vous voudrez et tourne actuellement un film réalisé par un certain Michel Hazanavicius... son compagnon à la ville. Intitulé Le Redoutable, ce film porté par Louis Garrel sera la quatrième collaboration entre le réalisateur français et son actrice. Par le passé, il y a eu OSS 117 (inoubliable Lamina), puis The Artist (avec à la clé, un César de la meilleure actrice) et enfin The Search. Ce dernier long métrage avait été un échec commercial et critique qui avait beaucoup touché les deux artistes. Touchés, mais pas coulés.

"J'ai la chance de très bien m'entendre avec mon mec", répond Bérénice Bejo à la question de Version Femina lui demandant si tourner avec son mari a été compliqué après The Search. Elle surenchérit : "Et je me fiche de ceux que ça contrarie de nous voir bosser ensemble." Un discours fort pour l'actrice qui dit s'être remise, tout comme son homme, de l'échec, promettant que Le Redoutable "va être formidable".

Outre son métier d'actrice, Bérénice Bejo est aussi mère de deux enfants, autre facette forcément très chronophage de sa vie. Mais là aussi, jongler entre plateaux de tournage, tapis rouges et vie de famille, Bérénice sait faire. "J'essaie de tout équilibrer : la maman, la femme, l'actrice", confie-t-elle au magazine, dont elle fait la couverture. "Je suis parfois crevée avec les deux que j'ai mis au monde et mes deux belles-filles", assure avec humour la comédienne âgée de 40 ans. Mais elle ne regrette rien, elle pour qui "une vie sans enfants était inenvisageable".

Fréquemment croisée sur les écrans de cinéma, Bérénice Bejo est en revanche très rare au théâtre, où elle jouera en septembre. Et pour cause, elle n'avait jamais joué (professionnellement) sur les planches. "Je me suis dit que le théâtre pourrait m'apporter un second souffle. Mes enfants ont aujourd'hui 8 et 5 ans, ils peuvent comprendre que maman travaille le soir et le week-end", assure-t-elle, sereine et motivée.

Interview à retrouver en intégralité dans Version Femina, supplément du JDD du 7 août 2016.

source :

Lire aussi...

Last News

Anniversaire