chargement...
  • #buzzPeopleMag

Léa Seydoux : Bonbon craquant à la Berlinale, devant l'ange de Leonardo DiCaprio

La Berlinale 2014 s'est ouverte en grande pompe hier, jeudi 6 février, par la première mondiale du nouveau Wes Anderson, The Grand Budapest Hotel. Le festival allemand avait donc mis les petits plats dans les grands pour s'assurer de créer l'événement. Le tapis rouge berlinois a ainsi réuni le (riche) casting du film de Wes Anderson, où notre Frenchie Léa Seydoux a brillé, le jury officiel présidé par l'éminent producteur James Schamus, ainsi que des vedettes locales.

Devant une sophistiquée Tilda Swinton, comme à son habitude fantasque dans un look boyish griffé Schiaparelli d'où ressortent d'étranges tongs, notre Léa Seydoux a brillé sans difficulté. Facilement remarquable dans une robe rose bonbon, l'actrice française que l'on a croisée en couverture du Hollywood Issue 2014 de Vanity Fair était à croquer. Parvenant aisément à jouer de son glamour comme de sa sensualité, la Française aimante les regards dans une robe Prada, maison dont elle est l'égérie. Après Quentin Tarantino (Inglourious Basterds), Woody Allen (Minuit à Paris) et Brad Bird (Mission Impossible 4), la comédienne de 28 ans s'offre Wes Anderson.

Du casting de The Grand Budapest Hotel, on retrouve la vedette centrale, le barbu Ralph Fiennes, et la jeune révélation, son complice Tony Revolori. Edward Norton, au bras de sa femme Shauna Robertson, était de la partie avec le toujours très fun Bill Murray (également pour promouvoir The Monuments Men), et la belle Saoirse Ronan, dans une robe Valentino. Willem Dafoe, Bob Balaban, Florian Lukas, John Hurt ou encore l'inénarrable Jeff Goldblum avaient aussi fait le déplacement.

Dans la lumière des projecteurs, Toni Garrn est la star allemande que la capitale berlinoise attend. Sauf que le mannequin, égérie Calvin Klein et Victoria's Secret, est apparu tout naturellement sans Leonardo DiCaprio. On aurait imaginé que depuis les Golden Globes, où en soirée elle embrassait langoureusement son homme primé, Toni Garrn aurait pu venir à Berlin en compagnie de celui dont elle partage la vie depuis quelques mois, avec un semi-officialisation à Cannes en mai dernier. Mais Leo était de l'autre côté de la planète, à Santa Barbara, où il recevait un prix avec Martin Scorsese. Pour couronner le tout, une énième rumeur d'escapade amoureuse agite les tabloïds américains, après que Leonardo DiCaprio et la bombe danoise Nina Agdal (un autre Ange de Victoria's Secret) ont été photographiés à la sortie d'une boîte de nuit, le 2 février dernier.

À Berlin, dans l'ombre de Toni Garrn, le jury emmené par James Schamus foule également le red carpet. Parmi ses vedettes connues du grand public, le réalisateur français Michel Gondry, l'actrice américaine Greta Gerwig et l'Autrichien doublement oscarisé, Christoph Waltz. Côté stars allemandes, on pouvait compter sur Heike Makatsch (Love Actually), Marie Bäumer (vue dans le Napoléon avec Christian Clavier), Nina Hoss (Barbara) ou encore l'Autrichienne Nora von Waldstaetten (Carlos) pour renforcer la touche féminine de ce tapis rouge, où une femme enceinte (Lavinia Wilson) a également brillé non loin de l'Italienne Valeria Golino, Yu Nan, Trine Dyrholm et Martina Gedeck.

source :

Lire aussi...

Last News

Anniversaire