chargement...
  • #buzzPeopleMag

Chico (& the Gypsies) : Sa victoire contre Castillo, un ''malade mental''

Chico Bouchikhi, LE Chico de Chico & the Gypsies, on a instantanément envie d'être son ami. L'amitié et la convivialité, le pape des soirées gitanes les met d'ailleurs à l'honneur dans le dernier album de sa troupe, qui voit quelques "international friends" de renom partager sa culture de la fête au travers de morceaux superbement revisités : de Billy Paul, fan comme on n'aurait jamais osé l'imaginer, à Kim Wilde en passant par Nuno Resende, Kassav, Tony Carreira ou la jeune pépite Luyanna, tous ont pris l'accent du Sud. Et la fiesta se prolongera dans quelques jours sur la scène de l'Olympia, entre autres. Mais en coulisses de ce beau projet qui a vu le jour en fin d'année 2014, Chico a dû batailler ferme, une énième fois, contre "l'autre Chico", Castillo celui-là. La pâle copie, la mauvaise homonymie. "C'est réglé", nous a-t-il dit.

"C'est un malade mental, ce type !", se laissait même aller à lâcher il y a quelques semaines Chico Bouchikhi lors d'un entretien accordé à Purepeople, à découvrir en intégralité sur notre site ce dimanche 19 avril. S'il ne fit aucun tabou du moindre sujet, abordant avec une totale sincérité certains des faits les plus éprouvants de sa vie, ce fut le seul moment où le fondateur des Gipsy Kings se départit de sa formidable sérénité, de son calme olympien et de sa vision positive. Et pour cause : après tant d'années du même feuilleton d'usurpation d'identité, il y a de quoi ne pas décolérer !

Bientôt 17 ans après la première décision de justice en sa faveur, condamnant les agissements de José Luis Castillo sous le nom de Chico Castillo, Chico Bouchikhi savoure une victoire qui lui laisse quand même un goût amer. Il nous a révélé le dernier acte qui s'est joué en secret et pourquoi son dénouement n'a pas connu de publicité : "Castillo ? Ça y est, c'est réglé. Fin novembre, la semaine avant la sortie de l'album, c'est repassé en appel ! Parce que le mec a été condamné [en mai 2013, NDLR], mais il a refait appel de la condamnation. Ça a été confirmé : il a été condamné pour parasitisme, contrefaçon, parasitisme. On avait la sortie du disque une semaine après, alors je ne voulais pas en parler à ce moment-là. Mais tu peux l'écrire, il faut que les gens le sachent : il est fou, c'est un malade mental, ce type !" Désireux de faire valoir son droit et la reconnaissance catégorique par la justice de cette utilisation frauduleuse de sa notoriété, Chico nous promettait alors un communiqué de presse relayant le jugement rendu le 14 novembre 2014. Il nous l'a adressé cette semaine, en même temps qu'il le mettait en ligne sur son site officiel : José Luis Castillo, qui entretenait une confusion coupable et allait jusqu'à se faire passer pour Chico auprès d'organisateurs d'événements, est condamné à payer des réparations pour contrefaçon, parasitisme et concurrence déloyale, et se voit interdire de "se présenter comme Chico, ancien membre des Gipsy Kings, et d'utiliser la dénomination Chico et les Gypsies ou Chico Castillo le Gypsy ou toute autre dénomination combinant Chico avec le mot Gypsy entretenant la confusion entre l'identité de Chico Bouchikhi et José Luis Castillo".

Un dénouement définitif ? Pas sûr, puisque La Nouvelle Tribune, au Maroc, a rapporté une nouvelle tentative du fautif, qui allait se produire ce week-end lors d'un événement artistique à Marrakech. Sa participation avait été annoncée avec... "une copie de l'affiche du dernier album du vrai Chico", souligne la publication marocaine. Et d'annoncer la volonté de Chico Bouchikhi d'agir, dans le pays d'origine de son père, pour informer le public : à l'occasion d'une "conférence de presse qu'il organise à Marrakech pour la presse nationale et internationale, toutes les preuves et les décisions de justice seront présentées à l'évidence". Pourvu que tous les organisateurs d'événements en prennent acte...

Trêve de brouhaha de palais de justice, place à la musique ! L'authentique Chico et ses Gypsies feront ce qu'ils savent faire de mieux, à savoir la fiesta, sur la scène de l'Olympia de Paris le 28 avril, salle qui leur est chère, puis à Lyon le 29 avril et "à domicile" aux arènes d'Arles le 26 juin, rendez-vous qui promet d'être haut en couleur ! Les téléspectateurs, qui ont eu le plaisir de les voir en mars dans Vivement Dimanche (hommage à Pierre Bachelet) et dans l'émission spéciale La télé chante pour le Sidaction, auront eux aussi le plaisir de savourer l'ambiance de Chico & the Gypsies, qui seront de retour chez leur ami Patrick Sébastien samedi 2 mai 2015 dans Les Années Bonheur. Jessy Matador sera notamment avec eux pour interpréter la version de Todos Ole présente sur l'album Chico & The Gypsies & International Friends.

Tracklisting de l'album :

01 Me And Mrs Jones – with BILLY PAUL
02 Hotel California – with NUNO RESENDE
03 Sye Bwa - with KASSAV
04 Amigo - with TONY CARREIRA
05 Todos Ole - with JESSY MATADOR
06 A Vava Inouva - with IDIR
07 Le soleil Donne – with FLAVEL & NETO
08 Hasta Siempre - with LUYANNA
09 BailaMe - with PAPI SANCHEZ
10 Libertango – with MISTER PEEWEE
11 Amor – with PATCHAI & SANAI
12 Es Samba – with COLLECTIF METISSE
13 BONUS TRACK : Las Cartas – with KIM WILDE

Chico présente l'album et ses "friends", un documentaire caliente :

source :

Lire aussi...

Last News