• #buzzPeopleMag

JO 2012 : Retour triomphal et fête jusqu'au bout de la nuit pour les Français

En s'appuyant sur des données macro-économiques et des modèles mathématiques, des économistes d'un cabinet privé avaient tablé sur 37 médailles pour la France aux JO... Leur chauvinisme les a sans doute un peu induits en erreur, mais on se rapproche sérieusement de la réalité. Rentrant au bercail avec 34 médailles et une septième place au classement, les sportifs français ont honoré leur pays.

Cerise sur le gâteau, même si les Français n'ont pas égalé ni battu la performance des JO de 2008 à Pékin (41 médailles), ils ont rapporté davantage de médailles d'or : 11 contre 7 il y a quatre ans.

Logiquement, c'est un accueil digne de l'équipe de France à l'apogée de son âge d'or qui a été réservé aux champions olympiques tricolores de retour des JO de Londres, ce lundi 13 août 2012. "Je ne m'attendais pas à un tel accueil, j'ai l'impression d'être comme l'équipe de France de foot en 1998 !", lance au micro de France Télé le judoka Teddy Riner, épaulé par sa collègue Lucie Décosse, tous deux médaillés d'or.

C'est par milliers que les Français se sont réunis sur les Champs-Elysées pour acclamer ceux qui les ont tant fait rêver à travers leur petit écran. Une poignée de chanceux ont même décroché photos et autographes de leurs idoles.

Médailles autour du cou, déambulant sur la plus belle avenue du monde et prenant place sur une estrade installée à l'occasion de leur venue à l'entrée de la boutique Adidas, tous affichaient leurs plus beaux sourires. A l'image des nageurs Amaury Leveau, Camille Muffat, Alain Bernard, et Florent Manaudou, de la basketteuse Céline Dumerc ou de l'athlète Renaud Lavillenie.

Au milieu des applaudissements, gare du Nord, fraîchement sorti de son Eurostar, Tony Estanguet, ému, confiera : "On ne se rend pas compte de l'impact que ça peut avoir. On voit tout ce monde qui nous accueille. Ça fait vraiment plaisir, car si on fait tout ça, ce n'est pas que pour le vivre tout seul. On a besoin de le partager !"

C'est au Queen, célèbre boîte de nuit des Champs-Elysées, que les sportifs français se sont donné rendez-vous en fin de soirée pour célébrer leurs performances, décompresser et sabrer le champagne.

Joachim Ohnona

source :

A voir aussi