chargement...
  • #buzzPeopleMag

Patrick Bruel : Son ''Prénom'' provoque bien des disputes !

"Dès que la pièce [Le Prénom] a été terminée, l'envie de l'adapter est venue aussitôt", explique Mathieu Delaporte, coauteur du Prénom avec Alexandre de La Patellière. En effet, les choses n'ont pas tardé puisque le spectacle à succès du théâtre Edouard-VII en 2010 a vite suivi le chemin de la transposition au cinéma. La distribution se retrouve à l'écran, mis à part Jean-Michel Dupuis, remplacé par Charles Berling, et se dévoile un peu plus dans la bande-annonce.

Patrick Bruel, Valérie Benguigui, Charles Berling, Guillaume de Tonquedec et Judith El Zein sont les héros d'un dîner qui ne manque pas de piquant. Vincent, la quarantaine triomphante, va être père pour la première fois et annonce lors d'un repas chez sa soeur et son beau-frère le prénom choisi pour l'enfant. Une déclaration qui va échauffer les esprits et lancer les convives dans une succession de conflits et autres disputes, où "tout le monde est tour à tour bourreau puis victime". Dixit Patrick Bruel.

Le comédien n'a pas été très surpris par l'idée de l'adaptation de la pièce en film et se réjouit d'avoir pu revivre les nombreux fous-rires qu'il avait connus sur les planches. Il a fallu néanmoins accueillir le petit nouveau, Charles Berling, qui joue le beau-frère du personnage de Patrick Bruel : "Charles est arrivé en cours de route, avec un regard neuf, et il s'est tout de suite intégré à la bande" avec son rôle excessif voire hystérique.

Des personnages qui explosent tour à tour, et la vie de celui de Valérie Benguigui fait même écho à la sienne : "A une période de ma vie, j'ai pu m'oublier également, mais sans jamais être dans le sacrifice." Elle se souvient aussi des débats quand elle a annoncé les prénoms de ses propres enfants à ses parents : "César, ils trouvaient ça assez vieux et ne comprenaient pas trop, mais Abraham, c'est devenu plus compliqué ! Ma mère disait : 'Tu te rends compte de ce que tu lui mets sur le dos, c'est quand même énorme...' [...] Quand mon fils est né, avec mon mari, nous l'avons appelé Eli pendant une matinée à la clinique. Puis après un peu de repos, on s'est regardé et on a convenu qu'il n'avait pas une tête d'Eli."

Avec Le Prénom version film, les visages de Guillaume de Tonquedec, doux et discret, et de Judith El Zein, à la fois glaçante et volcanique, vont certainement marquer les esprits des spectateurs, au sein d'une distribution qui fonctionne particulièrement bien. Les auteurs-réalisateurs ont choisi la sécurité avec ce passage des planches à l'écran, et devraient s'assurer un joli succès en salles.

Le Prénom, au cinéma le 25 avril.

source :

Lire aussi...

Last News

Anniversaire