chargement...
  • #buzzPeopleMag

PHOTOS : 'The Wrestler', avec Mickey Rourke, remporte le Lion d'Or à Venise ! (réactualisé)

Découvrez le bonheur de Mickey Rourke en photos !

Comme nous le supposions fortement lors de notre article relatant la présentation du film, c'est bien The Wrestler, de l'excellent réalisateur américain Darren Aronofsky, qui a remporté le Lion d'Or du meilleur film de cette 65e Mostra de Venise.

Cette histoire de catcheur vieillissant à la recherche de sa rédemption avait bouleversé les journalistes et les festivaliers lors de sa présentation officielle. Dans le rôle principal, Mickey Rourke ressucite littéralement avec ce film, signe l'une de ses plus belles prestations, et par là même, l'un des plus grands come-backs de l'Histoire du cinéma.

Celui qui était considéré comme le jeune premier le plus impressionnant de sa génération, puis tout simplement comme l'un des meilleurs acteurs avec des rôles incroyables dans des films aussi cultes que Rusty James, L'année du Dragon, Barfly, Angel Heart ou La Porte du Paradis, avait connu une longue traversée du désert, notamment en se faisant démonter la tête durant une carrière de boxeur professionnel qui aura duré quatre ans, puis en chirurgie esthétique, qui n'a d'esthétique que le nom, et pendant ce temps-là, le temps est passé. Dix ans. Dix ans durant lesquels on ne l'aura vu que rarement, dans de petites apparitions, dans des films moyens, voire très mauvais. Avant que Robert Rodriguez ne lui donne les débuts d'une seconde chance, grâce à un rôle sur mesure dans l'excellent Sin City. Malgré les superbes créatures qui parcouraient le film et l'avant-gardisme graphique de la forme, on ne voyait que lui.

Aujourd'hui, grâce à The Wrestler, Mickey Rourke, qui fêtera ses 55 ans le 16 septembre, est vraiment de retour, et signe un come-back dont seul Hollywood a le secret.

D'autre part, on est ravi pour Darren Aronofsky. Le réalisateur américain gagne, avec ce Lion d'Or, son premier prix majeur. Cinéaste surdoué de 39 ans, Darren Aronofsky avait bluffé tout son monde avec son premier film, un petit film sans budget, tourné en noir et blanc avec des inconnus, mais qui, en 1998, était LE film à voir : Pi. Un chef-d'œuvre d'expérimentation formelle et narrative, qui avait fait de lui l'un des cinéastes américains de la nouvelle génération à suivre absolument.

Trois ans plus tard, en 2001, il ne décevait personne avec le remarquable et sans compromis Requiem for a Dream, adapté du formidable roman d'Hubert Selby Jr.. Il plongeait pour l'occasion Ellen Burstyn, Jared Leto et Jennifer Connelly dans l'enfer des addictions, en apportant toute sa maestria visuelle à cette oeuvre unique et forte. Un pur choc cinématographique.

En 2006, après de multiples problèmes de production qui l'ont fait démarrer puis arrêter pendant des mois le tournage, et le remplacement du casting - au final, Hugh Jackman remplace Brad Pitt, et Rachel Weisz (la femme d'Aronofsky) remplace Cate Blanchett -, The Fountain sort mais divise la critique. Il s'agit pourtant d'une œuvre formidable. Une histoire de Fontaine de Jouvence et d'Amour éternelle s'étalant sur plusieurs époques, que certains ont vu naïve et froide et qui a certes laissé certains spectateurs sur le côté, mais qui est l'un de ces grands films malades, qui ont souffert avant même de naître, et qui mérite de s'y attarder. Le résultat, entre drame romantique et film expérimental, reste malgré ses imperfections, un très grand moment de cinéma.

Ce Wrestler, qui sortira en France en mars 2009, vient de rapporter à son réalisateur le Lion d'Or, et du même coup, de le faire définitivement entrer dans la cour des grands auteurs. De ceux dont on attend impatiemment, et à chaque fois, les prochains films.

Alors, soyons patients...

Mathieu Lecerf

source :

Lire aussi...

Last News

Anniversaire