chargement...
  • #buzzPeopleMag

Les 7 plus grosses surprises des Grammys 2019

Les 7 plus grosses surprises des Grammys 2019

On ne sait jamais ce qu'on va penser des Grammys, jusqu'à ce qu'on soit au cœur de la cérémonie de près de quatre heures (sans compter les trophées remis avant même que la retransmission ne débute).

La plus grande soirée de la musique a l'habitude d'en donner un peu pour tous les goûts : les petits nouveaux qui rendent hommage aux légendes dont le travail leur a donné envie de faire partie du "game". Les groupes de rock qui sont plus vieux que certains nominés et qui s'associent aux petits nouveaux qu'on vient de découvrir sur SoundCloud. Les membres de BTS en train de s'extasier devant Dolly Parton et Miley Cyrus en train de chanter "Jolene". Kylie Jenner et Travis Scott en train d'approuver la première performance de H.E.R. aux Grammys.

Si le fait de vendre, acheter, télécharger, écouter en streaming est éminemment commercial, écouter de la musique reste une expérience très personnelle, c'est pourquoi la soirée des Grammys est un peu l'électron libre des soirées de récompenses, puisqu'elle a tendance à nous toucher encore plus que n'importe quelle cérémonie récompensant des films ou des séries télé.

Comme l'a noté Alicia Keys, la maîtresse de cérémonie cette année, au début de la soirée : "La musique, c'est ce sur quoi on pleure, on défile, on danse, on fait l'amour… C'est notre langue universelle et quand on veut vraiment dire quelque chose, on le dit avec une chanson."

Mais qu'est-ce que les Grammy Awards ont voulu nous dire cette année ?

1. Qui mène le monde : avec Alicia Keys aux manettes, la première femme à présenter les Grammys en 14 ans, la soirée ne pouvait être qu'une célébration des femmes, de leur force, de leur courage et de leur persévérance, ainsi que de leur talent artistique. La cérémonie devait faire son mea culpa par rapport à l'année dernière, après avoir été critiquée pour n'avoir proposé qu'une performance féminine de toute la soirée, sans compter l'absence de Lorde, pourtant nominée dans la catégorie Album de l'année.

La cérémonie de cette année était bien différente. Chaque nominée pour l'Album de l'année a eu l'occasion de se produire sur scène (même si Janelle Monáe a peut-être été rejointe par l'esprit de Prince, au vu de sa performance de "Make Me Feel", de sa façon de tenir sa guitare à son sex-appeal impressionnant).

Si les performances étaient connues à l'avance, les producteurs avaient bien gardé certains secrets. Quand Alicia Keys a demandé : "Est-ce que quelques-unes de mes sœurs peuvent me rejoindre ce soir ?", Lady Gaga, Jada Pinkett Smith, Jennifer Lopez et Michelle Obama sont alors apparues, pour le plus grand plaisir de tous, même si cette dernière a dû recommencer après avoir été noyée sous les applaudissements.

"Écoutez, on a une cérémonie qui nous attend", a rappelé l'ancienne première dame à la foule en délire qui applaudissait à tout rompre.

2. Un homme décidé : avant la cérémonie de dimanche, Drake avait été nominé 42 fois (parfois plusieurs fois dans une même catégorie) et avait gagné trois fois, bien que n'ayant pas participé aux Grammys depuis 2013, quand il a remporté le prix de Meilleur album rap pour Take Care, ayant déjà exprimé ce qu'il pensait du principe de la cérémonie. Donc, ce fut une surprise de voir Aubrey Graham apparaître sur scène (depuis les coulisses, qui plus est) pour recevoir le prix de la Chanson de l'année pour "God's Plan".

Et pourtant, l'opinion de Drake en la matière n'a pas changé et il l'a fait savoir (même si une partie de son discours de deux minutes a été coupée par une coupure pub sur CBS qui retransmettait la cérémonie).

"Je veux profiter de l'occasion d'être ici pour m'adresser à tous les jeunes qui nous regardent, et qui ont envie de faire de la musique, à tous mes pairs qui font de la musique avec leur cœur, qui sont purs et disent la vérité, je veux vous dire qu'on joue un sport d'opinion, pas factuel", a-t-il commencé. "Ce n'est pas la NBA où à la fin de l'année on tient un trophée parce qu'on a pris les bonnes décisions ou qu'on a gagné le match. C'est un business où parfois un groupe de personnes décide et ne comprend pas forcément ce qu'un jeune métis du Canada a à dire ou ce qu'une super hispanique de New York a à dire, ou un reufré de Houston a à dire, comme mon pote Travis", a-t-il ajouté en pointant du doigt Travis Scott, qui devait encore se produire.

"Ce que je veux dire, c'est que vous avez déjà gagné si des gens chantent chaque parole de vos chansons, si vous êtes un héros dans votre ville natale", a poursuivi Drake. "Si des gens qui ont un travail normal affrontent la pluie, la neige, et dépensent leur argent durement gagné pour venir vous voir en concert, vous n'avez pas besoin de ça, croyez-moi, vous avez déjà gagné."

Si Drake est généralement absent des Grammys, ce rôle est revenu ce soir à Childish Gambino/Donald Glover, pourtant triple vainqueur cette année dans la catégorie Enregistrement de l'année, Chanson de l'année et Clip de l'année pour l'incontournable "This Is America". 

3. Amour et hip-hop : un an après s'être produite pour la première fois aux Grammys, et deux ans après ses débuts de star sur Instagram/télé-réalité, Cardi B est devenue la première femme à remporter le prix du Meilleur album de rap, pour Invasion of Privacy (si l'on considère The Miseducation of Lauryn Hill un des deux seuls albums de hip-hop à avoir gagné le prix d'Album de l'année, il a en fait été gagné pour Meilleur album de R&B. Lauryn Hill a, par contre, gagné le prix du Meilleur album de rap avec The Fugees en 1997).

Accompagnée de son mari Offset, ainsi que d'autres membres du Team Cardi, sur scène, la rappeuse a agrippé son précieux Grammy (c'est quand même sympa de gagner, Drake) et elle est restée silencieuse pendant une fraction de seconde, le temps de penser à ce qu'elle allait dire.

"Chéri, j'arrive pas à respirer", a commencé Cardi, qui a débuté la soirée dans une tenue vintage Thierry Mugler, qui sonnait comme une renaissance sur le tapis rouge, et qui a fini dans une robe blanche super glam. Elle a ensuite ému l'assistance en expliquant qu'après avoir découvert qu'elle était enceinte, elle s'est dépêchée de finir son album et de tourner ses clips avant que son ventre ne soit trop rond et sa grossesse visible. Une anecdote parfaite le soir où tant d'artistes féminines ont montré ce qu'elles pouvaient accomplir.

"Toi, mon mari, merci", a-t-elle ajouté à la fin. "Sérieux, il m'a dit : « Tu vas faire cet album, on va avoir cet enfant et on va faire cet album. »"

4. "Shallow" va loin : si A Star Is Born s'avère être plus nominé que récompensé pendant cette saison des récompenses, la chanson fétiche du film fonctionne très bien, et quatre mois après la sortie du long métrage, "Shallow" continue de faire son petit bonhomme de chemin.

La chanson est très bien avec Bradley Cooper et presque aussi bien sans lui, comme l'a prouvé Lady Gaga hier soir (et, à dire vrai, la partie très Gaga-esque "ah-ah-ah-ah-ah, ah-a-ah" a beaucoup plus de sens quand Maman Monstre la chante seule en catsuit à paillettes que lorsque le personnage d'Ally la chante au début du festival, mais c'est une autre histoire).

La Recording Academy a également récompensé le morceau en lui accordant le prix de la Meilleure performance pop duo/groupe (même si Gaga était seule hier soir) et Meilleure chanson pour un média visuel, et Gaga a reçu le Grammy de la Meilleure performance pop pour "Joanne (Where Do You Think You're Goin'?").

5. Un ange passe : dans son discours de remerciements, à l'occasion de son prix de Révélation de l'année, Dua Lipa a déclaré : "Je veux commencer par dire combien je suis ravie d'avoir été nominée au milieu de tant d'incroyables chanteuses cette année." Elle a ajouté en souriant : "On dirait qu'on a fait un effort cette année, non ?"

Cette petite pique était une réponse à Neil Portnow, le président de la Recording Academy, qui avait dit l'année dernière que les femmes devaient "faire un effort" si elles voulaient être plus représentées aux Grammys.

Malheureusement, Dua Lipa a prononcé plus de la moitié de son discours sous une musique de fond de plus en plus forte, avant qu'une pause publiciatire n'arrive au moment où elle disait "merci".

Après la coupure pub, l'ironie a voulu que ce soit au tour de Neil Portnow de s'exprimer. 

"L'année dernière, on m'a rappelé que le fait d'être confronté à un problème vous ouvre davantage les yeux, ça vous donne encore plus envie d'aider à résoudre ces problèmes", a-t-il déclaré devant une foule visiblement peu impressionnée et quelques applaudissements polis.

6. Un grand moment : les chanteuses ont triomphé hier soir, à l'image de Kacey Musgraves avec quatre trophées, dont Album de l'année et Meilleur album de country pour Golden Hour, premier album depuis Fearless de Taylor Swift à remporter les deux catégories.

En plus de la victoire historique de Cardi B, Brandi Carlile a également remporté trois Grammys, dont Meilleur album americana pour By the Way I, I Forgive You ; H.E.R. a gagné le Meilleur Album de R&B pour son premier enregistrement éponyme, ainsi que la Meilleure performance R&B pour "Best Part", avec Daniel Caesar ; et Ariana Grande, qui avait décidé de ne pas venir chanter après qu'on lui eut retiré le contrôle artistique du choix de ses chansons, a décroché le prix de Meilleur album pop vocal. 

Le thème de la soirée a été le pouvoir de guérison de la musique, même si les discours de remerciements ont bien souvent été interrompus par de la musique de fond, et Kacey Musgraves l'a fait remarquer à la toute fin de la cérémonie : "La vie est assez tumultueuse en ce moment pour nous tous, du moins c'est ce qu'on peut ressentir. Et à cause de ça, l'art est en plein essor et c'est merveilleux de voir ça."

Et pendant ses remerciements, la musique de fond s'est mise en route. Quelle ironie.

7. Girl on Fire : en plus d'animer la soirée de bout en bout, Alicia Keys a aussi fait quelque chose de rare, en faisant preuve de positivité tout au long de la cérémonie, en évitant toute référence politique (ou blague d'ailleurs, sauf quand elle n'a pu s'empêcher de faire référence à la musique de fond qui n'a cessé d'interrompre les discours de remerciements) et en captivant le public simplement avec la musique (même si la soirée reste longue). 

En bonus, Alicia nous a offert un medley au piano au cours duquel elle nous a montré tout son charisme et son talent.

"Je trouve qu'on passe une super soirée. On passe une super soirée, non ?", a demandé la belle chanteuse au deux tiers de l'émission. 

La cérémonie lui doit beaucoup.

source :

Last News

Anniversaire