chargement...
  • #buzzPeopleMag

Armstrong se re-Lance en France, c'est confirmé !

Qui veut la retraite de Lance Armstrong ? En tout cas, lui n'en veut plus. A bientôt 37 ans, le Robocop des étapes de montagne, si souvent impassible quand ses adversaires du peloton étaient au supplice, a officiellement confirmé qu'il ferait cette saison son second come-back.

Le second effectivement, puisqu'on se souvient que sa carrière avait été menacée par le cancer des testicules dont il était atteint. Mais, après avoir vaincu la maladie, il était revenu plus fort que jamais, s'adjugeant sept fois le Tour de France d'affilée, devenant le recordman absolu de l'épreuve.

Il n'a pas caché que, pour ce retour sur le circuit professionnel, après avoir goûté à d'autres disciplines, son objectif principal était... de finir une huitième fois la Grande Boucle avec le maillot jaune sur les épaules ! Mais Lance a également fait valoir que sa démarche se voulait une profession de foi face à la maladie : "Je suis heureux d'annoncer ma décision de reprendre ma carrière de cycliste professionnel, a-t-il déclaré, afin de faire prendre encore plus conscience aux gens du fléau qu'est le cancer". Mouais… Ca sent un peu le réchauffé, mais bon…

Comme nous vous l'annoncions hier, c'est sur son site officiel, que l'information est confirmée, et il est précisé que des détails seront communiqués le 24 septembre lors d'une conférence de presse lors du Clinton Global Initiative Conference à New York.

Christian Prudhomme, le directeur de la Petite Reine, n'a pas fermé la porte à ce qu'il voit "sous l'angle du défi", tout en posant clairement les conditions de ce retour, soulignant que "des suspicions avaient accompagné ses victoires depuis 1999" : "Dès lors que son équipe que l'on ne connaît pas et lui-même se soumettront aux règles, concernant notamment le dopage et l'antidopage dont la perception a beaucoup évolué ces dernières années ; dès lors qu'il sera au sommet, on l'acceptera", a-t-il commenté. "Il n'est pas possible qu'un coureur ne se soumette pas à ces règles qui sont plus fortes et dont la perception a vraiment changé " ajoute t-il. Cela a le mérite d'être clair, très clair !

Entre aura du septuple champion, et goût amer des suspicions de dopage jamais levées le concernant, les organisateurs du Tour doivent en avoir gros sur la musette… D'autant qu'on ignore toujours avec quelle équipe Armstrong tentera de décrocher la Lune.

source :

Lire aussi...

Last News

Anniversaire