• #buzzPeopleMag

Sylvie Testud17 Janvier 1971 / France

Sylvie Testud

Sylvie Testud est née le 17 janvier 1971 à Lyon d'une mère comptable et d'un père inconnu. En 1985, bouleversée par le personnage de Charlotte Gainsbourg dans L'Effrontée, le film de Claude Miller, elle décide de rompre avec sa timidité et ses complexes en prenant des cours de théâtre. Elle devient alors l'élève du metteur en scène Christian Taponard à Lyon.
En 1989, désormais Parisienne, Sylvie Testud s'inscrit en fac d'histoire tout en suivant les cours libres chez Florent. L'année d'après, elle est reçue au Conservatoire National d'Art Dramatique, où, pendant trois ans, elle apprend le métier de comédienne. Elle débute au cinéma dans Couples et amants de John Lvoff. En 1996, elle obtient l'équivalent d'un César en Allemagne pour sa prestation dans Beyond silence de Caroline Link. En France, alors qu'elle a déjà tourné dans une quinzaine de films, elle se révèle au grand public en 1999 dans Karnaval de Thomas Vincent. L'année suivante, elle émeut la critique en incarnant une déséquilibrée dans Les blessures assassines. Mais c'est en 2004 qu'elle accède à la consécration avec Stupeur et tremblements, l'adaptation cinématographique du roman d'Amélie Nothomb par Alain Corneau. Ce rôle lui vaut le César de la meilleure actrice et la fait entrer dans la cours des grandes.
Maman d'un petit Ruben, né en février 2005, Sylvie Testud partage la vie d'un informaticien qu'elle connaît depuis qu'elle a 15 ans.

 

Filmographie :
2008 : Mange, ceci est mon corps, de Michelange Quay
2007 : Ce que mes yeux ont vu, de Laurent de Bartillat
2007 : La France, de Serge Bozon
2007 : La Môme, de Olivier Dahan
2007 : Sagan (Série TV - Saison 1)
2006 : L'Héritage, de Gela Babluani
2005 : La Vie est à nous !, de Gérard Krawczyk
2005 : Les Mots bleus, de Alain Corneau
2004 : Victoire, de Stéphanie Murat
2004 : Cause toujours !, de Jeanne Labrune
2004 : Tout pour l'oseille, de Bertrand van Effenterre
2004 : Demain on déménage, de Chantal Akerman
2003 : Dédales, de René Manzor
2003 : Vivre me tue, de Jean-Pierre Sinapi
2003 : Filles Uniques, de Pierre Jolivet
2003 : Stupeur et tremblements, de Alain Corneau
2002 : Aime ton père, de Jacob Berger
2002 : Tangos volés, de Eduardo de Gregorio
2002 : Les Femmes... ou les enfants d'abord..., de Manuel Poirier
2002 : Un moment de bonheur, de Antoine Santana
2002 : The Chateau, de Jesse Peretz
2002 : Dead Man's Memories, de Markus Heltschl
2001 : Les Acteurs anonymes, de Benoît Cohen
2001 : Je rentre à la maison, de Manoel de Oliveira
2001 : Julies Geist, de Bettina Wilhelm
2001 : Ce qui compte pour Mathilde, de Stéphanie Murat
2000 : La Chambre obscure, de Marie-Christine Questerbert
2000 : Les Blessures assassines, de Jean-Pierre Denis
2000 : La Captive, de Chantal Akerman
2000 : Sade, de Benoît Jacquot
2000 : Lucie, de Guillaume Nicloux
2000 : Jedermanns fest, de Fritz Lehner
1999 : Karnaval, de Thomas Vincent
1999 : Marée haute, de Caroline Champetier
1999 : Jeu d'artifice, de Eric Jameux
1999 : Annaluise et Anton, de Caroline Link
1998 : Les Folies de Margaret, de Brian Skeet
1998 : Sentimental education, de C.S. Leigh
1998 : In heaven, de Michael Bindlechner
1997 : Les Raisons du coeur, de Markus Imhoof
1996 : Love etc., de Marion Vernoux
1996 : Beyond silence, de Caroline Link
1995 : Le Plus bel âge, de Didier Haudepin
1994 : L'Histoire du garcon qui voulait qu'on l'embrasse, de Philippe Harel
1994 : Couples et amants, de John Lvoff
1994 : Eternelles, de Erick Zonca
1994 : Maries Lied : Ich war, ich weiss nicht wo, de Niko Brücher

source :

A voir aussi

Anniversaire